Selon saint Basile, son compatriote, Juliette était une veuve chrétienne possédant de grands biens. Sainte Juliette ou Julitte, désemparée par son récent veuvage, fut spoliée au cours d’un procès qu’elle intentait contre son intendant, qui la dénonça comme chrétienne, ce qui, après l’édit impérial de 303, la privait de tous ses droits. Elle avoua sa foi et refusa d’offrir de l’encens aux idoles. Menée directement au martyre, elle fut brûlée vive, à Césarée de Cappadoce et mourut vers 303.




Back

PayPal