La jeunesse de Théodora est mal connue mais le recoupement entre la version officielle et celle, haute en couleur, donnée par l'Histoire secrète de Procope de Césarée fournit probablement les éléments les plus réalistes. Son père serait ainsi gardien des ours à l'Hippodrome, le cirque de Constantinople. Devenue actrice très tôt, elle mène une vie non conformiste et donne notamment naissance à un enfant hors des liens du mariage. Elle travaille ensuite un temps comme fileuse. Lorsqu'elle rencontre Justinien, elle s'est convertie au monophysisme, doctrine hérétique professant une seule nature dans le Christ. Attiré par sa beauté et son intelligence, Justinien la prend pour maîtresse, l'élève au rang de patricienne et, en 525, l'épouse. Lorsque ce dernier monte sur le trône impérial en 527, Théodora est proclamé impératrice.

Théodora exerce une influence considérable sur l'empereur et, bien qu'elle ne soit jamais associée au pouvoir, son intelligence et sa gestion habile des affaires politiques amènent un grand nombre d'historiens à penser que c'est elle et non Justinien Ier qui règne sur l'Empire byzantin. Son nom est en effet mentionné dans presque toutes les lois promulguées à cette période. Elle reçoit par ailleurs les émissaires étrangers et correspond avec les autres souverains, deux fonctions généralement réservées à l'empereur. L'influence qu'elle exerce en politique est décisive, comme l'illustre la sédition de Nika en janvier 532. Les deux factions de Constantinople, les Bleus (issus de l'aristocratie) et les Verts (franges populaires), unissent leurs forces à cette occasion pour s'opposer au gouvernement et imposer l'empereur de leur choix. Les conseillers de Justinien l'enjoignent de fuir, mais Théodora lui conseille de rester et de sauver son empire. Le général de Justinien, Bélisaire, fait alors reculer les insurgés dans l'Hippodrome où ils sont massacrés.

Théodora reste dans les mémoires comme l'un des premiers souverains à reconnaître les droits des femmes. Elle fait en effet adopter des lois strictes interdisant la prostitution et modifiant la législation du divorce afin d'augmenter les pensions accordées aux femmes. Elle passe une grande partie de son règne à tenter d'atténuer les lois passées contre les monophysites. Elle parvient ainsi à mettre fin à leur persécution en 533 mais ne réussira jamais à changer la politique religieuse de Justinien, partisan de l'orthodoxie et favorable à Rome.

La représentation la plus célèbre de Théodora est une mosaïque ornant l'église Saint-Vital de Ravenne (nord de l'Italie). La mort de l'impératrice, porte un coup terrible à Justinien. Ce dernier n'adoptera dès lors jusqu'à sa mort, en 565, que peu de lois majeures, révélant ainsi l'importance de son épouse dans la vie politique byzantine.




Back

PayPal