Olympias naquit à Constantinople, de partent fort éminents. Son père, Anysius Secundus, était sénateur, et sa mère la file d'un noble célèbre, Eulavius, qui est mentionné dans l'hagiographie de saint Nicolas le Thaumaturge. Lorsqu'Olympias atteignit sa maturité, elle fut fiancée à un noble qui mourrut avant que le mariage n'aie prit place. L'empereur et d'autres de sa parenté pressèrent Olympias d'épouser un autre, mais en vain. Elle refusa cela, et se dévoua entièrement à une vie agréable à Dieu, prennant sur son héritage de grandes offrandes pour les églises et des aumones pour les nécessiteux. Elle servait comme diaconnesse dans l'Eglise, et départ à l'époque du patriarche Nectarius, ensuite durant l'époque de saint Jean Chrysostome. Lorsque Chrysostome fut exilé, il conseilla à Olympias de demeurer dans l'église et de servir comme auparavant, sans tenir compte de qui viendrait comme patriarche après lui. Aussitôt après le bannissement de ce grand saint, quelqu'un alluma un incendie dans la grande église de Sainte-Sophie, et le fut brûla nombre d'importants bâtiments dans la capitale. Les ennemis de Chrysostome accusèrent cette sainte femme d'avoir allumé ce feu criminel. Olympias fut bânie de Constantinople à Nicomédie, où elle mourrut en 410, demandant dans son testament que son corps soit placé dans un coffre, et jetté à la mer, et que là où il toucherait terre, que là on l'y enterre. Le coffre toucha terre près de la ville de Vrochthoi, où existait une église dédiée au saint Apôtre Thomas. De ses reliques, de grands miracles de guérisons eurent lieu à travers les siècles. L'exilé Chrysostome rédigea de magnifiques lettres à l'exilée Olympias, qui, de nos jours encore, servent de réconfort à ceux qui souffrent pour l'amour de la justice de Dieu. Parmi d'autres choses, Chrysostome écrivait à Olympias : "Je suis en très grande joie non seulement parce que tu t'es relevée de ton infirmité, mais plus encore, parce que tu supporte nomblement toutes les difficultés, en parlant comme de banalités, ce qui est caractéristique d'une âme pleine de puissnce et débordant des riches fruits du courage. Car tu n'as pas seulemetn enduré courageusement le malheur, au contraire, tu n'en parles même pas quand il advient, et sans effort, sans labeur ou perturbation, tu n'en parles même pas avec autrui, mais tu te réjouis et tu en triomphes. Cela représente la plus grande sagesse."




Back

PayPal