qui dans la persécution de Galère-Maximien, ayant repris le président Urbain qui sacrifiait aux idoles, fut d'abord déchiré à coups de lanières, eut ensuite les pieds enveloppés d'un linge trempé d'huile auquel on mit le feu, fut ainsi entouré de flammes qui le firent souffrir horriblement, puis enfin plongé dans la mer, et passant au travers du feu et de l'eau, parvint dans le séjour du rafraîchissement. 305. Ce supplice se rapprochait de celui que les anciens appelaient "Tunica molesta". Cette tunique, enduite et tissée de matières inflamables (Sénèque, épitre 14), s'appliquait aux membres des patients, puis on y mettait le feu. Juvénal en parle dans sa sayture 8ième, "ausi quod liceat tunica punire molesta". Saint Amphien, qui subit cet horrible supplice, n'avait pas 20 ans. Né en Lycie, il était venu faire ses études à Beuroutin; puis, après avoir tenté inutilement de convertir ses parents, il regagna la Palestine et se fixa à Césarée, dans la compagnie de quelques saints prêtres. Eusèbe de Césarée devait être son historien oculaire (286-305)




Back

PayPal