Son grand-père était l'empereur Nicéphore Ier, mais son père Michel II ne régna que deux ans, renversé par l'empereur Léon V. Nicétas, puisque tel était son nom, fut fait eunuque de force et devint moine à 14 ans, sous le nom d'Ignace, dans le monastère de l'île aux Princes. Moine austère, il fut le disciple fidèle de saint Théodore Studite. Higoumène quelques années plus tard, il contribua à l'essor de nombreux monastères et fut élevé à la dignité patriarcale. Il gouverna l'Eglise avec sagesse pendant quinze ans, mais l'humeur de l'empereur changea et saint Ignace fut exilé et remplacé par saint Photius. Rappelé après la mort de Michel III, il garda l'Eglise en paix durant onze nouvelles années.

Autre biographie:
Deuxième fils de l’empereur Byzantin Michel Ier Rhangabé. Emprisonné dans un monastère pour des raisons politiques, il profite de sa captivité pour s’initier à la vie religieuse. Une fois libéré, il devient moine, puis prêtre, et enfin abbé. En 847, l’impératrice Theodora le nomme patriarche de la ville de Constantinople, malgré sa méconnaissance des affaires du pouvoir. Au cours de son mandat, il se trouve en position d’arbitrer les conflits qui opposent les différentes factions religieuses et politiques, suscitant notamment la colère de Barbas, le frère de l’impératrice Theodora. Son manque d’expérience lui fait commettre plusieurs maladresses, et sous la pression, il se démet de sa charge en 858, puis s’exile pendant plusieurs années sur l’île de Térébinthe. En 867, il est rappelé par l’empereur Basile, mais jusqu’à la fin de sa vie il doit composer avec des conflits (799-877)




Back

PayPal