Le Néo-Martyr Anastasios, un Bulgare, naquit en 1774 dans le diocèse de Strumnitsk, dans le village de Radovicha. Ses parents le dirigèrent vers des études militaires. Quand le jeune atteint les 20 ans, il accompagna son enseignant à Thessalonique. Le maître voulait vendre quelques vêtements turcs sans payer les droits de douane. Il dit à son élève de s'habiller en turc et d'entrer en ville. Les douaniers l'arrêtèrent et lui demandèrent sa quittance écrite des taxes. Le jeune répondit qu'il était Turc. Alors les collecteurs lui demandèrent de réciter la salutation avec la prière musulmane. Le jeune devint confus et se tût. Ils lui ordonnèrent de paraître devant le commandant, qui en l'interrogeant lui suggéra de devenir musulman. Le jeune refusa, et ils le menèrent au chef des collecteurs d'impôts.
L'officier tentat d'abord de le flatter, puis de le menacer, lui qui admettait son infraction civile mais refusait de trahir la sainte Foi. Le collecteur d'impôts fit savoir cela au mufti, qui répondit : "Dans une main vous avez l'épée, dans l'autre la loi, usez ce que vous voulez".
Il savait que par la loi, le collecteur d'impôts devait réclamer la taxe du jeune, mais que par le jugement du mufti, c'était l'épée qui prévalait, puisque le jeune refusait de suivre Mahomet. Quand il reçut cette réponse, le commandant de l'haraje envoya le jeune au mollah local, avec 5 Turcs, qui furent obligés de témoigner que le Chrétien avait blasphémé la religion musulmane.
Face aux accusations de blasphème contre Mahomet proférées par ces "témoins", le jeune répondit honnêtement qu'il ne l'avait pas injurié, mais reconnaissait qu'il avait manqué de respect face aux coutumes musulmanes. Ils le soumirent à la torture et le condamnèrent à la pendaison. Tout au long du chemin, ils continuèrent à urger le martyr d'apostasier sa Foi, mais ensanglanté et épuisé, il s'écroula au bord de la route et mourut, le 29 août 1794.




Back

PayPal