Orignaire d'Italie, Saint Nicéphore se convertit à la Foi Orthodoxe et, abandonnant sa patrie et sa famille par amour de la Vérité, il se rendit à Byzance. Après l'union de compromis avec l'Eglise latine signée au Concile de Lyon (1274) par l'empereur Michel VIII Paléologue, il fut condamné à l'exil. C'est peut-être à cette occasion qu'il rédigea un traité sur la procession du Saint-Esprit ?

Désireux de confesser la vraie foi, non seulement par la parole et par ses écrits mais aussi par toute sa vie, il embrassa la vie monastique sur la Sainte Montagne de l'Athos : le foyer des vertus et le lieu de passage de la terre au ciel. Il montra pendant de longues années une humble obéissance à ses anciens et fut ainsi initié aux principes de la sainte hésychia, la "Science des sciences". Il fonda ensuite une petite communauté, sur les pentes les plus reculées de l'Athos, où l'essentiel de la vie était consacré à la garde des pensées et à la prière.

Pour préparer ses disciples au combat contre les puissances des ténèbres, Saint Nicéphore rédigea une anthologie, tirée des Vies et des oeuvres des Saints Pères, sur : « La Sobriété, la garde du coeur et la prière ». Constatant cependant que nombre de débutants ne parvenaient pas à maîtriser 1"instabilité de leur intellect (noûs) pour prier sans distractions, il leur proposa une méthode simple et élémentaire, qui leur permettrait de trouver le lieu du coeur et d'y invoquer avec attention le Nom béni de Jésus-Christ.

« Vous qui brûlez d'obtenir la grandiose révélation lumineuse et divine de Notre Seigneur Jésus-Christ, vous qui voulez saisir sensiblement dans votre coeur lefeu plus que céleste (...) Vous qui voulez saisir d'une connaissance expérimentale le Royaume de Dieu présent au-dedans de vous, venez que je vous expose la science (...) qui introduit sans fatigue ni sueur celui qui la pratique dans le port de l'impassibilité (apatheia) (...) Car il n'est qu'un moyen d'accéder au pardon et à la familiarité de Dieu : rentrer en nous-mêmes, en nous retranchant du commerce du monde et des vains soucis, pour nous attacher indéfectiblement au Royaume des cieux qui est au-dedans de nous ».

Avant d'exposer sa "méthode" Saint Nicéphore recommande à ses disciples de mener une vie paisible, nette de tout souci, et d'être en paix avec tous. Puis, entrant dans leur chambre et s'asseyant dans un coin, il leur conseille de recueillir leur intellect et de l'introduire avec leur souffle jusqu'au lieu du coeur. Si cet exercice paraît difficile et contraignant au début, à cause de l'instabilité de l'intellect qui se révolte contre ce resserrement, avec l'habitude, il trouvera peu à peu une joie indicible à revenir sans cesse, au rythme de la respiration, dans ce siège de l'âme, « tel l'homme qui rentrant chez lui après une absence ne retient plus sa joie de pouvoir retrouver sa femme et ses enfants ». Qu'il parvienne au lieu du coeur ou qu'il se contente de coller son attention à la respiration, l'intellect ne doit jamais rester oisif et inactif, mais il lui faut rejeter toute pensée pour crier intérieurement et sans trêve le : « Seigneur Jésus-Christ, aie pitié de moi pécheur ! » Cette pratique, assure Nicéphore en témoignant de sa propre expérience, lui ouvrira indubitablement le lieu du coeur et : « Avec la joyeuse et toute désirable attention, tu verras venir à toi tout le choeur des vertus, l'amour, la joie, la paix et le reste. Grâce à elles, toutes tes demandes seront exaucées en Notre Seigneur JésusChrist... ».

Telle est la fameuse "Méthode d'oraison" des Hésychastes, qui connut un si grand succès chez les amants de la prière et provoqua aussi de si violentes oppositions de la part des esprits rationalistes et partisans d'une vie chrétienne tout extérieure. Parmi les disciples de Saint Nicéphore se trouvait aussi Saint Théolepte de Philadelphie (1250-1322), retiré à l'Athos pour sa confession de l'orthodoxie. Il fut initié par lui à cette méthode de prière et la transmit à Saint Grégoire Palamas (cf. 14 nov.), qui en montra les fondements théologiques et l'importance centrale dans la spiritualité orthodoxe.

Parvenu à un grand âge, Saint Nicéphore écrivit pour ses disciples un testament dans lequel il leur recommande de garder intègre leur foi en la Sainte Trinité, puis il s'endormit en paix.




Back

PayPal