La Translation des Reliques des Saints Porteurs de la Passion, Princes de Russie Boris et Gleb, Roman et David dans le Saint Baptême : Le Grand-Prince de Kiev, Yaroslav le Sage (1019-1054), portait grande estime envers ses frères, les saints Martyrs Boris (+1015, 24 juillet, vie et martyr voir ce 2 mai) et Gleb (+ 1015, 5 septembre).

On savait que le prince assassiné Boris avait été enterré à Vyshgorod près de Kiev. Et peut après, on découvrit les reliques du noble prince Gleb à Smyadyno, pas loin de Smolensk, d'où elles furent emmenées en convoi sur le Dniepr jusqu'à Kiev. Le Métropolitain Jean 1 de Kiev (1008-1035) vint solennellement avec tout son clergé à la rencontre des reliques incorrompues des saints Porteurs de la Passion, et les plaça dans l'église de Saint-Basile le Grand à Vyshgorod, où les reliques du Martyr Boris se trouvaient déjà. Alors les reliques des saints frères Boris et Gleb furent levées de terre, et placées dans une chapelle spécialement construite. Le 24 juillet 102, le temple des 5 coupoles construit par Yaroslav le Sage fut consacré en l'honneur des saints martyrs.

Dans les années qui suivirent, l'église des Boris et Gleb de Vyshgorod contenant les Saints des Porteurs de la Passion devint le temple famillial de la famille des Yaroslav, leur sanctuaire d'amour fraternel et de service à la nation. Le symbole de leur unité devint la commémoration célébrée de la Translation des Reliques de Boris et Gleb, fêtée le 2 mai. L'historique de l'établissement de cette fête est lié aux évènements qui l'ont précédée dans l'histoire Russe. Le 2 may 1069, le Grand-Prince Izyaslav, ayant été chassé de sa principauté durant 7 mois jusqu'à ce jour (c'est à dire depuis septembre 1068) à cause d'un soulèvement des habitants de Kiev, revint à Kiev. Par gratitude envers l'aide de Dieu qui rétablit la paix dans le pays Russe, le prince construisit, à la place de l'église de 1026 abimée par le temps, une nouvelle église "au sommet de toutes". Participèrent à sa consécration, 2 métropolitains, Georges de Kiev et Néophyte de Chernigov, ensemble avec d'autres évêques, des higoumènes et le clergé local. La translation des reliques, à laquelle participèrent tous ceux des Yarslova (Izyaslav, Svyatoslav, Vsevolod), fut au 2 mai, et cette date fut confirmée comme célébration annuelle.

Svyatoslav Yaroslavich, prince à Kiev pendant les années 1073-1076, entrepris un effort pour transformer le temple de Boris et Gleb en une église de pierre, mais il ne put faire élever la maçonnerie des murs que jusque 8 cubes de haut. Ultérieurement, Vsevolod ( + 1093) acheva la construction de l'église, mais elle s'effondra une nuit.

La vénération des Saints. Boris et Gleb s'est fortement développée pendant l'ère des petits-fils de Yaroslav, amenant souvent une compétition particulièrement pieuse parmi eux. Le fils de Izyaslav, Svyatopolk ( + 1113), construisit des reliquaires d'argents pour les saints. En 1102 le fils de Vsevolod, Vladimir Monomakh ( + 1125), envoya des artisans professionnels de nuit et fit parachever en secret les reliquaires argents avec des feuilles d'or. Mais le fils de Svyatoslav, Oleg ( + 1115), les surpassa. Il fut appelé "Gorislavich", et mentionné dans "le Récitde la Campagne d'Igor". Il "projeta de relever l'église de pierre effondrée et, ayant amené des constructeurs, il donna abondament tout qui était nécessaire". L'église fut prête en 1111. L'ayant parée, Oleg "fit pression ardemment sur Svyatopolk, pour qu'il y fasse transférer les reliques des Saints". Svyatopolk ne le voulait pas, "n'ayant pas construit cette église".

La mort de Svyatopolk Izyaslavich ( + 1113) amena à Kiev une nouvelle insurrection, pendant laquelle Vladimir Monomakh fut presque tué, lui qui était devenu le grand prince de cette ville. Ayant décidé de cultiver l'amitié avec les Svyatoslavichi par une translation solennelle des Saints dans l'église d'Oleg, il le fit connaître à Oleg et David ( + 1123). "Vladimir, ayant rassemblé ses fils, et David et Oleg avec leurs fils, tous arrivèrent à Vyshgorod. Et tous les hiérarques, higoumènes, moines et prêtres vinrent, remplissant toute la ville et le long des murs il n'y avait pas d'espace libre pour la communauté". Au matin du 2 mai 1115, Dimanche des Femmes Myrhophores, ils commenèrent à chanter Matines aux deux églises, ancienne et nouvelle, et la translation des Saints commença. Et pendant ce temps se réalisa une division particulière : "et ils convoièrent d'abord Boris, et vint avec lui le métropolite Vladimir et le clergé". Après lui sur les autres véhicules vint saint Gleb : "avec lui vint David avec les évêques et le clergé". (Oleg attendant dans l'église).

Cette séparation fut enterrinée par les générations futures. Saint Boris sera particulièrement considéré comme le protecteur céleste des Monomashichi; saint Gleb, particulièrement des Ol'govichi et Davidovichi. Cela ira si loin que dans son testament, Vladimir Monomakh ne mentionnera que Boris, sans parler de Gleb, et la lignée des Ol'govichi l'inverse, ne mentionnant que pas le nom de Boris.

En général, les noms de Boris et Gleb, et aussi Roman et David, furent estimés par nombres de générations de princes Russes. Les frères d'Oleg Gorislavich portèrent les noms de Roman (+ 1079), Gleb (+ 1078), David (+ 1123), et un de ses fils s'appelait Gleb (+ 1138). Les fils de Monomakh seront Roman et Gleb; ceux de Yuri Dolgoruky, Boris et Gleb; ceux de saint Rostislav de Smolensk, Boris et Gleb; et de saint André Boboliubsky, saint Gleb (+ 1174); et du Grand Nid [??] Vsevolod, Boris et Gleb. Parmi les fils de Vseslav de Polotsk (+ 1101) on trouve une série de fils "Boris-Gleb" : Roman, Gleb, David, Boris.

Les sanctuaires de Vyshgorod n'étaient pas le seul centre de vénération liturgique des saints Porteurs de la Passion Boris et Gleb. Cette vénération se répandit à travers toute la Russie. Tout d'abord, il y aura ces nombreux églises et monastères reliés d'une raison locale particulière aux martyrs des saints et à leur aide miraculeuse aux gens; le temple de Boris et Gleb à Dorogozhich sur la route de Vyshgorod, où selon la tradition, saint Boris rendit l'esprit; le monastère des Boris et Gleb à Tmo près de Tver où le cheval blessé de Gleb s'arrêta; un monstère du même nom à Smyadyno, à l'endroit du lieu de l'assassinat de Gleb; et sur la Tvertsa près de Torzhok (fonée en 1030), où on conservait le chef de saint Geroge le Hongrois [un serviteur apprécié de saint Boris fut décapité pour avoir volé de son cou le médaillon en or que saint Boris lui avait donné.] L'église des Boris et Gleb fut élevée à Al'ta en la mémoire de la victoire de Yaroslav le Sage sur Svyatopolk le Maudit le 24 juillet 1019; et à Gzena près de Novgorod à l'endroit de la victoire de Gleb Svyatoslavich contre un sorcier.

Les Ol'govichi et Monomashichi rivalisèrent l'un avec l'autre dans la construction d'église à grandes coupoles en l'honneur des saints martyrs. Oleg lui-même, en plus de l'église de Vyshgorod, érigea en 1115 la cathédrale des Boris et Gleb dans le Vieux Ryazan (raison pour laquelle le diocèse s'appelera Borisoglebsk par la suite). Et son frère David construisit de la même manière à Chernigov (en 1120). En 1132 Yuri Dolgoruky construisit une église de Boris et Gleb à Kideksh sur la rivière Nerla, "où avait été le campement de Saint Boris". En 1145 saint Rostislav de Smolensk bâtit "une église de pierre à Smyadyno", Smolensk. L'année suivante la première églose (en bois) dédiée aux Boris et Gleb fut érigée dans Novgorod. Dans 1167 une fondation de pierre remplaça celle bois, et elle fut achevée et consacrée en 1173. La chronique de Novgorod mentionne Sotko Sytinich comme le constructeur de l'église, le Sadko légendaire.

Les Saints Porteurs de la Passion Boris et Gleb furent les premiers saints Russes canonisés par les Eglises Russe et Byzantine. Leur office fut rédigé peu après leur mort, et son rédacteur fut saint Jean 1, métropolite de Kiev (1008-1035), que les Menées du 12ième siècle commémorent. Le nombre incalculable de "vies", les comptes-rendus sur les reliques, les miracles et eulogies dans les manuscrits et livres imprimés des 12-14ième siècle permettent de rendre témoignage de la vénération particulière dont bénéficient les saints Martyrs Boris et Gleb en Rus'.




Back

PayPal