Selon une ancienne tradition, l'icône miraculeuse de Tikhvin est une des nombreuses peintes par saint Luc l'Evangéliste. L'icône fut emportée de Jérusalem à Constantinople au 8ième siècle, où elle fut enchâssée dans l'église de Blachernae, qui avait été bâtie spécialement à cet effet.
En 1383, 70 ans avant la chute de Constantinople aux mains des Turcs, des pècheurs sur le Lac Ladoga dans la principauté de Novgorod le Grand furent témoins affleurant à la surface des eaux du lac, au milieu d'une lumière radieuse. Selon un manuscrit Russe du début du 16ième siècle, "Le Récit des Miracles de l'Icône Tikhvin de la Mère de Dieu", la Théotokos en personne décida que son image devrait quitter Constantinople, peut-être en anticipation de l'imminente chute de l'empire Byzantin.
Peu après cette apparition miraculeuse, l'icône fut découverte en plusieurs villes des environs, incluant le village de Motchenitsy sur les rives de la Rivière Tikhvinka, avant qu'elle apparaisse finallement près de la ville de Tikhvin. Une église en bois dédiée à la Dormition de la Mère de Dieu fut bâtie sur le site du repos final de l'icône. Miraculeusement, l'icône survécut à nombre d'incendies.
Au début du 16ième siècle, par le zèle du grand prince Basile Ivanovich, une église en pierre fut bâtie pour remplacer la structure originelle en bois. En 1560, sur ordre du tsar Ivan le Terrible, un monastère d'hommes fut établi près de l'église et inclus dans un mur de pierre.
En 1613-1614, l'armée Suédoise, s'étant emparé de Novgorod, mena plusieurs tentatives pour détruire le monastère. Les innombrables prières à la Théotokos devant l'icône furent entendues, et le monastère fut épargné. En une occasion, après que les moines aient été alertés de l'approche de l'armée Suédoise, ils décidèrent de fuir en emportant l'icône. Mais les moines découvrirent vite qu'ils ne pouvaient retirer l'icône de sa châsse. Voyant en cela unsigne de la protection de la Théotokos, les moines décidèrent de ne pas abandonner le monastère, suppliant la Mère de Dieu de les épargner eux et leur bien aimée maison spirituelle. A leur grande surprise, une importante armée Moscovite apparut pour défendre le monastère.
Quand les Suédois virent l'armée, ils firent retraite immédiatement. L'annonce de ce miracle se répandit rapidement, et des émissaires impériaux vinrent bientôt visiter le monastère. Accompagnés d'une copie de l'icône miraculeuse, ils partirent pour le village de Stolbovo, à 33 miles de Tikhvin, où ils conclurent un traité de paix avec les Suédois le 10 février 1617.
Après cela, la copie de l'icône fut emenée à Moscou et enchâssée dans la cathédrale de la Dormition du Kremlin. Plus tard, la même icône fut placée dans la cathédrale de la Sainte Sagesse à Novgorod, à la demande des fidèles de la ville, eux aussi sous l'attaque des Suédois. Une fois de plus, à l'intercession de la Théotokos, la cité fut épargnée.
A travers les siècles, la célébrité de l'icône se répandit loin et vite. Des copies de l'icône miraculeuse commençèrent à orner des églises à travers le pays. Certaines de ces copies furent elles aussi trouvées sources de miracles, et il n'était pas inhabituel de trouver des fidèles priant devant l'icône pour obtenir la guérison de leur enfants malades. Pas moins de 24 processions avec l'icône furent célébrées chaque année au monastère de Tikhvin, où l'icône était enchâssée. Un couvercle décoratif, ou "riza", décora l'icône, exposant uniquement la face et les mains de la Sainte Vierge et du Christ enfant. Nombre de pierres précieuses décorent le riza, et nombre de fidèles, désirant exprimer leur gratitude pour l'exaucement de leurs prières par l'intecession de la Théotokos, fixèrent des précieux joyaux sur le riza.
Le plus miraculeux est le fait que cette icône fut préservée de la destruction ou de la vente après la révolution Russe, qui ouvrit la voie à 74 années de persécutions pour l'Eglise. Durant les années 1920, le gouvernement communiste demanda que l'Eglise Russe Orthodoxe lui remette d'innombrables irônes et d'autres précieux objets liturgiques, qui par la nationalisaton de la propriété privée étaient considérés comme propriété "du peuple". Nombre de ces biens sacrés furent vendus, sous le prétexte de récolter de l'argent pour nourrir les population de Russie et d'Ukraine qui étaient affligées par la famine.
Durant la Seconde Guerre Mondiale et l'occupation des Allemands, les Nazis retirèrent l'icône du monastère de Tikhvin, et de là elle fut emportée à Pskov, puis à Riga, Lituanie. Quand la ville fut évacuée, l'évêque Jean [Garklavs] de Riga, aux soins de qui avait été confié l'icône, emena l'icône en Bavière, où elle fut vénérée par les fidèles Orthodoxes qui avaient été déplacés à cause de la guerre. Pendant que les agents soviétiques avaient repéré l'icône, l'évêque Jean reçut la permission d'emener l'icône aux Etats-Unis en 1949, sous le prétexte que l'icône qu'il avait était une reproduction, oeuvre d'un simple moine, et qu'elle n'avait donc ni valeur historique ni valeur monétaire. Peu après son arrivée aux Etats-Unis, l'évêque Jean, qui sera plus tard élevé au rang d'archévêque, fut élu au siège du diocèse de Chicago, et l'icône fut régulièrement montrée et vénérée dans la cathédrale de la Sainte Trinité de Chicago.
L'évêque Jean emporta souvent l'icône avec lui en pélerinage vers diverses places à travers les Etats-Unis et le Canada. Après sa retraite à la fin des années 1970 et sa mort le Dimanche des Rameaux / Palmes en 1982, l'archiprêtre Sergei Garklavs, fils adoptif de l'évêque Jean, devint le dépositaire de l'icône. En 2003, une décénie après la chute du communisme et la résurection de l'Eglise Orthodoxe Russe, la décision fut prise de renvoyer la précieuse icône dans sa maison originelle. L'icône entama son long voyage d'un an vers la Russie au 99ième pélerinage annuel au monastère de Saint-Tikohn, South Canaan, Pennsylvanie, du 23 au 26 mai 2003. Sa Béatitue, le métropolite Herman, Primat de l'Eglise Orthodoxe en Amérique, ensemble avec les membres du Saint Synode des Evêques et des hiéarques hôtes, saluèrent l'icône, qui devint disponible pour la vénération par les fidèles.
L'icône suit le modèle "Hodigitria" et est similaire en style à l'ancienne icône Iveron de Notre Dame. Elle diffère en ce que les jambes de l'Enfant-Christ sont croisées, avec la semelle de Ses pieds tournées vers celui qui regarde. Nombre de sources historiques notent que plusieurs autres icônes Hodigitria de la Théotokos ont été apportées en Russie dans les années 1380, durant le règne du saint prince Dimitri Donskoy.




Back

PayPal