On ignore quand naquit Sara et quand elle mourut. On la voit apparaître incidemment dans les Vies des Pères du désert.
Elle habitait une cellule sur le bord du Nil entre Péluse et Scété et y resta au moins 60 ans. On ne nous parle pas de jeûnes extraordinaires, mais elle connaissait pourtant les coutumes du désert puisqu'un jour, présentant des fruits à des moines qui choisissaient les moins bons, elle leur dit "Je vois bien que vous êtes vraiment de Scété". Elle savait s'imposer d'autres ascèses par exemple, elle ne regarda pas une fois le Nil pendant 60 ans et elle lutta, pendant 13 ans, contre le démon de l'impureté sans vouloir demander à Dieu de la délivrer, mais en répétant cette prière "Seigneur, donnez-moi la force". Finalement le démon lui apparut et lui dit "Tu m'as vaincu, Sara." - "Non", répondit-elle, "ce n'est pas moi qui t'ai vaincu, c'est mon Seigneur le Christ".
Elle était très vénérée et on lui donnait le titre de Mère. Des solitaires vinrent un jour la voir avec le dessein "d'humilier la vieille". Elle devina leurs pensées et quand ils commencèrent à lui expliquer qu'elle ne devait pas s'enorgueillir de ce que des solitaires venaient la voir, elle qui n'était qu'une femme, elle arrêta leur démonstration par ces mots "Oui j'ai le corps d'une femme, mais je n'en ai pas l'esprit."
Elle montra, en effet, un esprit digne des plus sages en donnant des conseils comrne celui-ci "Il est bon que tous fassent l'aumône, même ceux qui la font pour plaire aux hommes, car il faut espérer qu'ils la feront ensuite pour plaire à Dieu". La sagesse des Pères du désert n'a point peur de l'action et ils ne veulent pas d'une paresse déguisée en prudente vertu.




Back

PayPal