Saint Juvénal, Patriarche de Jérusalem, occupa le trône de la Ville Sainte durant les années 420-458. Durant cette période, de grands luminaires de l'Eglise éclairèrent le monde : saints Euthyme le Grand (20 janvier), Siméon le Stylite (1er septembre), Gérasime du Jourdain (4 mars), et nombre d'autres.
Saint Juvénal était ami et correspondant de saint Euthyme le Grand. Durant le service archipastoral de saint Juvénal, l'Eglise d'Orient était perturbée par de dangereux enseignements erronés, auxquels il s'opposa avec un zèle pastoral, sauvegardant le troupeau du Christ.
Le 3ème Concile Oecuménique s'était assemblé dans la ville d'Ephèse en 431. Il condamna l'hérésie de Nestorius [patriarche de Constantinople], qui s'opposait à l'enseignement orthodoxe sur la nature divine de Jésus-Christ. Saint Cyril d'Alexandrie (9 juin) présida ce Concile, et parmi ses confrères se trouvait le patriarche Juvénal.
En 451, le 4ème Concile Oecuménique s'assembla dans la ville de Chalcédoine. Il condamna l'hérésie Eutychienne (monophysite), qui enseignait que la nature humaine du Christ était totalement avalée et absorbée par la nature divine. Les saints pères, parmi lesquels saint Juvénal, condamnèrent l'hérésie d'Eutychès [vieil abbé d'un monastère de Constantinople, inculte et extrémiste] et affirmèrent la doctrine orthodoxe de l'union des 2 natures dans le Seigneur Jésus-Christ, la divine et l'humaine, sans séparation et sans confusion. Les hérétiques, cependant, continuèrent à perturber les esprits des Chrétiens.
A la tête des hérétiques se trouvait Théodosius, qui avait réussi à gagner à sa cause la veuve de l'empereur Théodose le Jeune (+ 450), nommée Eudokia, qui vivait à Jérusalem. Il demanda que le patriarche Juvénal rejette le Concile de Chalcédoine, et donc qu'il renonce au dogme orthodoxe des 2 natures en Christ.
Saint Juvénal refusa d'embrasser la fausseté, et confessa bravement la doctrine de Chalcédoine devant les hérétiques. Théodose et ses partisans déposèrent alors le patriarche Juvénal de son trône patriarcal. Le saint se retira à Constantinople, auprès du patriarche Anatole (3 juillet) et de l'empereur Marcien. L'hérétique Théodose, sous le patronage d'Eudokia, occupa alors le trône patriarcal en Palestine, mais 20 mois seulement. L'empereur Marcien, tenant saint Juvénal en haute estime, le replaça sur le trône patriarcal, et ainsi le saint confesseur rentra à Jérusalem.
Le saint fit de grands efforts pour restaurer la paix dans l'Eglise. Sur suggestion de saint Siméon le Stylite, l'impératrice Eudokia se repentit devant saint Juvénal, et revint dans la communion de l'Orthodoxie. Une grande partie du troupeau de Jérusalem, qui avait été égarée par les hérétiques, la suivit. Ayant vaincu les pernicieuses hérésies, et ayant établi l'unité d'esprit et de propriété, le patriarche Juvénal mourrut en paix au milieu de son fidèle troupeau, après avoir servi 38 ans comme évêque.




Back

PayPal