Originaire de Thessalonique, Saint Alexandre était un jeune garçon de belle apparence. Craignant pour sa vertu, à cause des moeurs dépravées des Turcs de cette cité, ses parents décidèrent de s'installer à Smyme, où il entra au service d'un aga. Mais il tomba là dans le gouffre de la perdition, et renia la foi de ses pères. Quittant bientôt son maître, il mena une vie errante qui le conduisit jusqu'à la Mecque, où il réalisa la fausseté de la foi musulmane. Par la suite, il continua sa pérégrination, vêtu comme un derviche, et, profitant du respect que ces religieux avaient acquis auprès du peuple musulman, il condamnait ouvertement l'Islam et prêchait la chasteté, l'humilité et la philanthropie. Après avoir échappé à une tentative de meurtre en Egypte, il s'embarqua pour Thessalonique, puis séjouma à Chio. Ayant passé dix-huit années dans cette condition, il retouma à Smyme et, se présentant devant le juge, il jeta à terre sa coiffure de derviche pour revêtir le couvre-chef des Chrétiens et confesser sa conversion. Le juge et les assistants, stupéfaits et furieux de voir un religieux de l'Islam se déclarer Chrétien, le traitèrent de fou. Mais le Saint répliqua qu'au contraire il avait retrouvé la raison depuis sa conversion. L'accusant alors d'ivresse le juge le fit jeter en prison. Le lendemain, il comparut de nouveau au tribunal et confessa avec une ardeur plus grande encore le Seigneur Jésus-Christ. Les tentatives de flatteries étant restées sans effet, les Turcs passèrent aux menaces de mort, mais le Saint leur répliqua que c'était précisément dans ce but qu'il s'était livré à eux. Le vendredi, un grand nombre de notables et une foule considérable s'étant rassemblés, on l'interrogea de nouveau, et comme il confirmait avoir toute sa raison et confessait la Sainte Trinité, il fut condamné à mort.

Il fut conduit jusqu'au lieu de l'exécution, les mains attachées derrière le dos, en fendant la foule qui lui criait d'abjurer ; mais lui répétait : « Je suis Chrétien, et c'est en Chrétien que je veux mourir ! » Au demier moment, alors qu'il était à genoux, la nuque tendue, on donna l'ordre au bourreau de suspendre l'exécution jusqu'à l'arrivée du fils du juge, qui voulait y assister. Saint Alexandre resta ainsi, immobile, en prière, pendant plus d'une heure, mais sans aucunement fléchir. Finalement il eut la tête tranchée et entra triomphant dans le choeur des Saints, le 26 mai 1794.




Back

PayPal