En tant qu'ermite, Jacques vivait en plein champ l'été, et l'hiver dans une caverne. Une fois, il partit pour la ville de Nisibe afin de voir comment la Foi Chrétienne prospérait et comment vivaient les Chrétiens. Là, il se retrouva élu évêque. Il participa au premier Concile Oecuménique (Nicée 325) et protégea l'Orthodoxie contre l'hérésie Arienne. Il advint qu'un jour les infidèles Perses attaquèrent Nisibe avec leurs armées. Saint Jacques, dans une procession avec la croix et la bannière (Litija) grimpa sur les remparts de la ville. Seul, il grimpa et les parcourut, sans redouter les flêches que l'adversaire tirait sur lui. Marchant comme il le faisait, il priait Dieu de préserver la ville et les fidèles de cette manière :"Qu'il plaise à Dieu d'envoyer un fléau de mouches et de moustiques sur les Perses, et que par cela ils soient forcés de s'enfuir loin des murs de la ville de Nisibe." Jacques ne cherchait pas la mort des ennemis, ni que quelque catastrophe ou défaite, mais plutôt, qu'une petite vexation soit la cause de leur fuite loin de Nisibe. Dieu écouta les prières de Son élu et envoya ce fléeau de mouches et de moustiques sur les Perses, les forçant à s'enfuir. C'est ainsi que la ville de Nisibe fut épargnée. Saint Jacques vécut longtemps et honorablement. Il mourrut en paix à un âge avancé, en l'an 350.




Back

PayPal