Sérapion fut une figure de tout premier plan dans l’Église copte du IV è siècle. Moine dans le désert intérieur, confident d’Antoine qui lui avait laissé en héritage, de façon très symbolique, une de ses tuniques de peau, Sérapion accepta la nomination épiscopale pour contribuer à défendre la foi de l’Église, sérieusement menacée par les ariens, mais surtout par les manichéens. Pour s’opposer à ces derniers, Sérapion écrivit un traité sur la dignité et l’importance de l’Ancien Testament pour la foi chrétienne, qui prouvait en même temps une remarquable finesse de jugement et une fréquentation assidue des Écritures.
Sérapion fut un polémiste aux accents pacifiques ; il éprouva une amitié sincère pour Athanase, qu’il défendit à maintes reprises contre ses détracteurs ; il contribua notablement à la pacification entre les factions qui, au IV è siècle, divisaient profondément l’Église.
Il mourut en exil sous l’empereur Constance : c’est la raison pour laquelle Jérôme en fait un confesseur de la foi.




Back

PayPal