Lorsque l'empereur Maximien traversait la ville d'Apamée, en Syrie, on lui dénonça comme chrétiens Maurice et 70 de ses compagnons. Il se les fit amener sur-le-champ et, comme en sa présence ils déclarèrent ouvertement leur foi au Christ, il leur fit enlever le ceinturon des soldats et les fit jeter en prison. Trois jours plus tard, on les cita de nouveau à comparaître devant le tribunal de l'empereur. Ils persistèrent à confesser leur foi; Maximien les fit flageller, étendre sur le chevalet, pendant qu'on leur déchirait le corps avec des ongles de fer. Pour accroître la peine de Maurice, Maximien fit décapiter sous ses yeux son fils Photin. Ne pouvant parvenir à ébranler ces athlètes ni les amener à exécuter ses ordres, l'empereur fit conduire ces vaillants chrétiens dans un endroit boisé, situé entre un fleuve et un marais, tout infesté de guêpes et d'insectes malfaisants. Quand ils y furent arrivés, les bourreaux, conformément aux ordres reçus, les dépouillèrent de leurs vêtements, enduisirent de miel tous leurs membres, puis ils les laissèrent pendant dix jours et dix nuits exposés à d'atroces douleurs. Ces victimes expirèrent en priant Dieu. Les menées grecques mentionnent ces martyrs à la date du 21 février, bien qu'ils en donnent encore un éloge au 27 décembre.




Back

PayPal