Saint Serge, Syméon dans le monde, naquit en 1493. Son père, Markian Stephanovich Nekliud, descendait de la noblesse de Novgorod. Avec d'autres concitoyens, ils avaient quitté leur ville natale pour 'les rives de la mer de glace', lorsque le grand Novgorod était tombé sous la puissance d'Ivan 3 de Moscou. Là, dans les terres du nord, Markian Stephanovich épousa Apollinaria, la fille d'une famille riche et noble. Les pieux époux élevèrent leur fils Syméon dans la crainte de Dieu, lui donnèrent une bonne éducation, et lui inculquèrent l'amour pour l'étude des livres. Etant devenus vieux, Markian et Apollinaria entrèrent de commun accord dans un monastère. Markian (Mathieu en religion) deviendra par la suite higoumène du monastère de la Résurrection dans la ville de Keurola. Apollinaria mourra comme moniale du Schème, sous le nom de Pélagie.
Syméon fut ordonné prêtre à l'âge canonique de 30 ans, afin de déservir les églises du district de Malopinega, celle de la Transfiguration du Seigneur, et celle du grand martyr Saint Georges. Le saint prêtre Syméon accomplira avec amour jusqu'à l'âge de 62 ans son travail pastoral. Avec un zèle apostolique, il oeuvra pour la conversion du peuple Chud, encore païen. Les rares qualités personnelles du pasteur contribuèrent pour beaucoup au succès de sa prédication. Comme le rapportent les Chroniques, il possédait une âme douce et un esprit pur, un coeur courageux, l'humilité et la force tranquile, l'amour de la vérité, et fut miséricordieux envers les pauvres jusqu'à l'abnégation.
La dernière année de sa vie, le moine reçut le Schème sous le nom de Serge, et mourrut le 16 novembre 1585.
Suite aux dernières volontés du saint, ils l'enterrèrent près de l'autel dans l'église de la Transfiguration. Par la suite, une chapelle fut bâtie sur sa tombe. Des vieux manuscrits rapporte de nombreux miracles qui ont eu lieu sur la tombe du saint.




Back

PayPal