Le saint évêque Mitrophane de Voronège, Macaire de son nom de moine du grand schème, thaumaturge, fut le premier évêque de Voronège. Il nacquit en 1623 de parents pieux, dans une famille de prêtre. Il était marié. Devenu veuf dans sa quarantième année, il se fit moine dans le monastère de Zolotnikovsk. En 1682, quand on augmenta le nombre d'éparchies [évêchés] en Russie, il fut ordonné évêque pour l'éparchie rétablie de Voronège. Il fut présent au couronnement des tsarévitchs Jean et Pierre. Se trouvant à cette occasion à Moscou, il vit les désordres provoqués par les schismatiques [vieux-ritualistes], et il devint un sévère accusateur du schisme.

Saint Mitrophane était un pasteur exemplaire. Sa maison était ouverte à tous ceux qui étaient en quête d'un conseil spirituel, sans distinction de rang ou de richesse. Souvent il partait lui-même en ville et, entrant chez les malades et les pauvres, il les consolait et les aidait.

Saint Mitrophane était proche de l'empereur Pierre [le Grand] et, en fidèle fils de la patrie et plein de respect envers le pouvoir impérial, il l'aidait beaucoup, par sa parole et ses actions, dans les projets de ce dernier pour le bien de l'Etat. Une fois, il fit un don de 6000 roubles, et une autre fois de 7000 roubles, pour l'armement de la flotte contre les ennemis. Le saint évêque disait toujours la vérité à l'empereur, sans craindre la colère de ce dernier. Ainsi, l'empereur érigea pour soi à Voronège, près de l'admiralité, où on construisait les navires, un palais en bois et le décora de statues de divinités païennes, dont certaines avaient un aspect tentateur. Un jour, l'empereur y invita le saint évêque, mais celui-ci, apercevant les figures tentatrices, ne rentra pas dans le palais mais s'en alla chez lui. Ayant appris la raison du départ de l'évêque, l'empereur se mit en colère et le fit rappeler par deux fois en le menaçant de la mort s'il ne se présentait pas. L'évêque répondit qu'il ne se présenterait pas tant que l'empereur ne faisait pas détruire les statues qui étaient une tentation pour le peuple, et qu'il ne craignait pas la mort. "Mieux vaut pour moi de mourir que de donner, pour ainsi dire, par mon silence craintif et afin de plaire aux hommes, mon accord à l'érection d'idoles répugnantes à un endroit respectable, car elles sont une tentation pour le peuple orthodoxe encore nourisson dans la foi". Pierre le Grand s'apaisa et ordonna qu'on retire les statues. Alors l'évêque vint à lui et l'en remercia. Depuis lors, l'empereur aimait encore plus le saint évêque.

Sentant sa mort proche, saint Mitrophane composa un testament spirituel où il instruisait chacun de ses fidèles. Le saint évêque s'endormit en 1703 après avoir reçu le grand schème. Quand l'empereur apprit son trépas, il dit: "Maintenant il ne me reste plus un tel saint ancien [starets]!", et il porta lui-même sa dépouille à l'enterrement. Sur la tombe du saint évêque se produisaient nombre de miracles. Ses reliques, demeurées intactes, furent découvertes en 1832.




Back

PayPal