Michel de Synades († 826), appelé aussi Michel de Synnade ou Saint-Michel le Confesseur, était évêque métropolite de Synnada en Phrygie. Confesseur des saintes icônes sous Léon V l'Arménien, thaumaturge, ambassadeur de Constantinople auprès du Pape1 autour de 811-8122. Il est fêté le 23 mai par les Orthodoxes et Gréco-Catholiques. Il existe sur le Mont Athos une église à son nom bâtie par Matthieu Basarab3. Ses reliques se trPas encore d'information sur oca ni sur les sites de sanctoral dédié à la Serbie, mais des informations intéressantes dans diverses pages historiques :

---

"En 1594, un soulèvement des Serbes éclata dans la région de Banat. Les rebelles portaient des drapeaux représentant saint Sava. Un soulèvement similaire eut lieu près de Pec, et un eut lieu en Herzégovine en 1597. Ils furent tous brutallement réprimés par les Turcs, et s'achevèrent dans un terrible bain de sang. Saint Théodore, évêque de Vrsac, qui était à la tête des rebelles de Banat, fut écorché vif. A titre de représailles, un des dirigeants Turcs locaux, Sinnan Basha, ordonna de faire brûler les reliques de saint Sava à Belgrade, le 27 avril/10 mai 1594. Le Patriarche Jovan Kantul paya aussi un lourd tribut - il fut exécuté à Constantinople en 1613."

---

"L'importance de la rénovation du Patriarcat de Pec et la renaissance simultanée de la tradition religieuse et historique se manifeste dans les soulèvements Serbes de la fin du 16ème siècle. Après la puissante expansion de l'empire Turc vers l'Ouest sous Soliman le Magnifique (1520-66), l'empire Turc commença à s'affaiblir (en particulier après sa défaite à la Bataille de Lépante, 1571). Alors les Serbes commençèrent à se soulever et à se joindre aux Chrétientés Occidentales dans la guerre de la croix contre le croissant. Durant la guerre Austro-Turque (1593-1606), les Serbes se soulevèrent simultanément en 2 endroits : d'abord à Banat (1594), dirigés par Théodore, évêque de Vrsac, où les Serbes ornèrent leurs drapeaux avec l'icône de saint Sava, puis en Herzégovine, sous le métropolite Visarion. Ces 2 soulèvements furent vite réprimés, dans le sang. Les représailles Turques qui suivirent furent particulièrement dirigées contre les "zaduzbine" Serbes - les monastères et les églises, au rang desquels en premier ce fut le monastère de Milesevo, qui fut pillé le Vendredi Saint de 1594. Là, du monastère de Milesevo, sur ordre du sultan, accomplit par le grand vizir Sinan Pasha (un Albanais islamisé), le corps de saint Sava fut emmené, et après avoir été transporté à travers la Serbie, il fut brûlé sur la Vracar à Belgrade le 27 avril (10 mai) 1594. Mais cet acte de malveillance barbare - au lieu d'intimider un peuple réduit en esclavage mais insoumis - l'enflama avec l'esprit de saint Sava et l'ethos du Kosovo."




Back

PayPal