Le Synaxaire l'appelle "Notre père Cassien, choisi par Dieu pour amener l'illumination du monachisme oriental en Occident".

Il est né en Scythie de parents nobles, et a été bien instruit dans les affaires du monde. Mais, assoifé de perfection, il abandonne tout et voyage avec son ami Germanus vers la Terre Sainte, où il devint moine à Bethléem. Après avoir vécu la vie monastique plusieurs années durant, saint Jean désira aller plus loin dans cette voie et partit auprès des Pères du Désert égyptien.

Il vécu 7 ans dans le désert, apprenant de Pères tels que Moïse, Serapion, Theonas, Isaac et Paphnutius. Par les luttes longues dans sa cellule, saint Jean a développé par l'expérience personnelle une doctrine divinment inspirée sur le combat spirituel. Beaucoup disent qu'il est le premier a avoir énuméré les huit passions fondamentales: gourmandise, fornication, cupidité, colère, tristesse, acédie, vaine gloire et fierté.

A cette époque, les luttes dans l'Eglise d'Alexandrie rendaient la vie si difficile aux moines égyptiens que saint Jean, toujours accompagné de son ami Germanus, chercha refuge à Constantinople, où saint Jean Chrysostome les a pris sous ses protection et soins. Quand le saint archevêque a été exilé, saint Jean a fui à nouveau, cette fois à Rome, où il s'est placé sous la protection du pape Innocent Ier. Ceci se révéla providentiel pour l'Eglise d'Occident, saint Jean apportant les trésors de la spiritualité du désert aux monastères occidentaux. Il fonda le monastère de Saint-Victor à Marseille. Puis, à la demande de son évêque, écrivit les "Institutions Cénobitiques", dans lequelles il adapta les pratiques austères des Pères d'Egypte aux conditions de vie en Gaule.

Il continua à écrire des "Conférences", célèbres, qui sont devenues la chaîne principale par où la sagesse du désert oriental a pu passer aux moines d'Occident. Saint Benoît a développé une bonne partie de sa Règle (qui gouverna un temps la plupart des monastères du monde latin) des "Institutions" de saint Jean, et recommandé que les "Conférences" soient lues dans tous ses monastères.

Saint Jean reposa dans la paix en 435, et a été vénéré par les moines d'Occident comme leur Père et le plus sage de leurs enseignants. Ses reliques sont toujours vénérées à l'abbaye de Saint-Victor de Marseille.

Les écrits de saint Jean ont rapidement été attaquées par des extrémistes Augustiniens et, comme l'Augustinianisme est devenu la doctrine officielle de l'Eglise latine, sa vénération a disparu en Occident.




Back

PayPal