Délivrée, Anastasie se rendit à Nicée en Bithynie où, en visitant les prisons, elle rencontra la pieuse veuve Théodote, qui se consacrait eue aussi à l'assistance et au réconfort des Confesseurs de la Foi. Dioclétien l'avait offerte en mariage au comte de Bithynie, Leucade, pour que l'attrait de la vie mondaine la persuade d'abandonner le Christ. Mais après avoir, comme Anastasie, repoussé le moment de s'unir avec lui, elle avait profité de l'absence de son époux pour se consacrer tout entière, en compagnie de ses trois enfants, au soutien des soldats du Christ. Apprenant cette conduite à son retour, Leucade furieux la livra au proconsul de Bithynie, Nicétios, pour qu'elle soit châtiée. Irréductible, aussi bien que ses enfants, Théodote s'apprêtait à recevoir la palme du Martyre. Son fils aîné, Evode, amené devant les instruments de torture, répondit au tyran: «Tu vois bien que la résolution de notre âme et l'audace de nos paroles, malgré notre jeune âge, nous sont données par le Christ. C'est Lui qui a retiré de nous humaine, et c'est Lui qui nous revêt maintenant d'une force divine». Encouragé avec ardeur par sa propre mère à ne pas fléchir, le jeune garçon fut alors livré aux bourreaux et mourut sous les verges. Quant à sa mère, elle fut jetée, en compagnie de ses deux autres fils, dans un brasier en rendant gloire à Dieu qui lui avait permis de gagner ainsi le Ciel avec ses enfants.

Livrée au nouveau préfet d'Illurie, Lucien, homme avide et sans scrupule, Sainte Anastasie refusa de lui céder sa fortune, «car, dit-elle, ce n'est pas aux riches comme toi que mon Dieu m'a commandé de distribuer mes biens, mais aux pauvres, pour leur procurer le salut de leurs âmes». Jetée en prison, elle y resta pendant tout un mois, sans prendre aucune nourriture, réconfortée et encouragée par les fréquentes apparitions de Sainte Théodote. Quand il la vit sortir rayonnante de force spirituelle, le préfet la livra à d'autres geôliers, plus cruels, pour trente autres jours de réclusion, à l'issue desquels il la condamna à mort. En compagnie d'environ cent trente païens, condamnés pour des crimes de droit commun, et d'un seul Chrétien, nommé Eutychien, Anastasie fut alors embarquée sur un navire, dont on avait percé la coque en maints endroits, et abandonnée en pleine mer. Mais, avant que le bateau ne commence à s'enfoncer, Sainte Théodote apparut au gouvernail et mena le navire jusqu'à l'île Palmaria, où se trouvaient des Chrétiens en exil. Devant ce prodige, les compagnons de la Sainte embrassèrent à leur tour la Foi, pleins de reconnaissance. En apprenant cette nouvelle, le préfet envoya ses troupes dans l'île, fit arrêter près de deux cents Chrétiens, et ordonna de tous les décapiter, à la suite d'Anastasie, qui obtint enfin la palme du Martyre qu'elle avait procurée à tant d'autres. Ses précieuses Reliques, d'abord transférées à Rome, où l'on édifia une église en son honneur, furent ensuite transportées à Constantinople, sous le Patriarche Saint Gennade, vers 470, et déposées dans l'église portant son nom, où elles accomplirent de nombreux Miracles.




Back

PayPal