Prophète du Seigneur, demeurant à Silo. On croit que ce fut lui qui parla deux fois à Salomon de la part de Dieu. La première fois (1Ro 6:11), lorsqu'il lui promit sa protection, dans le temps qu'il bâtissait le temple. La seconde (1Ro 11:6), lorsqu'il lui fit des reproches et des menaces, après qu'il fut tombé dans le déréglernent. Ahias fut un de ceux qui écrivirent l'histoire ou le journal de la vie de ce prince (2Ch 9:29). On lit dans saint Epiphane, qu'il avait prédit à Salomon que les femmes le pervertiraient un jour et que Dieu lui susciterait des adversaires et que le même prophète avait annoncé à Jéroboam qu'il usurperait le royaume par artifice [L’Ecriture ne présente jamais Jéroboam comme un usurpateur]. et que deux génisses l'éloigneraient du Seigneur. Il parlait des deux veaux d'or que Jéroboam érigea, l'un à Dan, et l'autre à Béthel.

Nous lisons dans le troisième livre des Rois (1Ro 11:19), qu'un jour Jéroboam étant sorti de Jérusalem, fut rencontré par le prophète Ahias de Silo. Comme ils étaient eux deux, seuls dans les champs, le prophète s'ôta de dessus les épaules un manteau neuf qu’il portait; et l'ayant coupé en douze pièces, il dit à Jéroboam : Prenez dix pièces de ce manteau pour vous; car voici ce que dit le Seigneur, le Dieu d'Israël : Je diviserai et j'arracherai le royaume des mains de Salomon et je vous en donnerai dix tribus. Il lui en demeurera une tribu, à cause de David, mon serviteur et de la ville de Jérusalem, que j'ai choisie entre toutes les villes des tribus d'Israël; et cela parce que Salomon m'a abandonné et qu'il a adoré Astarté, déesse des Sidoniens, Chamos dieu de Moab, et Moloch dieu des Ammonites, et qu'il n'a point marché dans mes voies, pour accomplir mes volontés, comme a fait David son père. Je ne retirerai pas néanmoins le royaume de ses mains ; je le lui laisserai gouverner le reste de ses jours; mais j'ôterai le royaume d'entre les mains de son fils, et je vous en donnerai dix tribus. J'en laisserai une tribu à son fils, afin qu'il demeure à David mon serviteur une lampe qui luise devant moi à Jérusalem. Mais pour vous, je vous prendrai et vous régnerez sur tout ce que votre âme désire, et vous serez roi dans Israël. Si vous obéissez à ma voix, et si vous gardez mes ordonnances et mes préceptes, comme a fait David mon serviteur, je serai avec vous, et je vous ferai une maison qui sera stable et permanente, comme j'en ai fait une à mon serviteur David, je vous mettrai en possession du royaume d'Israël et j'affligerai en ce point la race de David, mais non pas pour toujours. Ceci arriva vers l'an du monde 3020, avant Jésus-Christ 980, avant l'ère vulgaire 984.

Cette prophétie ne put être si secrète, que Salomon n'en eût avis; et peut-être que Jéroboam eut l'imprudence de s'en vanter et de se déclarer trop ouvertement contre son roi. Quoi qu'il en soit, Jéroboam fut obligé de se sauver en Egypte auprès du roi Sésac, où il demeura jusqu'à la mort de Salomon, arrivée l'an du monde 3029. Alors Jéroboam monta sur le trône d'Israël ou des dix tribus, comme nous le dirons sous son article. Il oublia bientôt ce qu'Ahias lui avait si fort recommandé, d'être fidèle au Seigneur, défendit â ses sujets d'aller adorer Dieu à Jérusalem, et leur proposa pour objet de leur culte, deux veaux d'or, dont il plaça l'un à Béthel, et l'autre à Dan. Il érigea un autel profane à Béthel, et y immola lui-même des victimes (1Ro 15:28, 29); mais un homme de Dieu envoyé de Juda (1Ro 13:1, 2), lui prédit le renversement de son autel, et la naissance du roi Josias, qui devait immoler sur cet autel les prêtres des hauts lieux. Quelques-uns croient que ce prophète de Juda était Ahias, dont nous parlons ici ; mais Ahias demeurait à Silo, dans la tribu d'Ephraïm; et de plus il survécut à l'érection de l'autel de Béthel; au lieu que le prophète dont il s'agit ici, fut mis à mort par un lion, le même jour qu'il avait parlé à Jéroboam.

Sur la fin du règne de Jéroboam, c'est-à-dire, vers l'an du monde 3046, Abia fils de Jéroboam tomba malade (1Ro 14:1-3); et Jéroboam dit à sa femme Changez d'habits, et déguisez-vous, afin que l'on ne vous reconnaisse pas, et allez à Silo, où demeure le prophète Ahias, qui m'a promis que je régnerais sur ce peuple. Prenez avec vous dix pains, un tourteau, un vase plein de miel, et allez le consulter sur la maladie de mon fils. La reine alla donc à Silo en la maison d'Ahias. Or, Ahias ne voyait plus clair, parce que ses yeux s'étaient obscurcis à cause de son grand âge. Le Seigneur lui dit Voici la femme de Jéroboam, qui vient vous consulter sur la maladie de son fils ; vous lui direz telle et telle chose.

Comme la femme de Jéroboam entrait déguisée et dissimulant qui elle était, Alias entendit le bruit qu'elle faisait en marchant, et lui cria : Entrez, femme de Jéroboam ; pourquoi feignez-vous d'être autre que vous n'êtes? Dieu m'ordonne de vous annoncer une triste nouvelle. Allez, et dites à Jéroboam: Voici ce que dit le Seigneur, le Dieu d'Israël; je vous ai élevé du milieu de mon peuple, et je vous ai établi chef et roi des Israélites ; j'ai divisé le royaume de la maison de David, et je vous l'ai donné; mais vous n'avez point imité David mon serviteur, qui m'a servi de tout son coeur, et qui a gardé mes commandements. Vous avez fait plus de mal que tous ceux qui ont été avant vous; vous vous êtes forgé des dieux étrangers et jetés en fonte, pour irriter ma colère, et vous m'avez rejeté derrière vous. C'est pourquoi je vais faire fondre toutes sortes de maux sur la maison de Jéroboam. Je ferai mourir tous les mâle de sa maison ; et je les exterminerai jusqu'au dernier dans Israël ; je nettoierai tous les restes de la maison de Jéroboam, comme on a accoutumé de nettoyer le fumier, jusqu'à ce qu'il n'en reste quoi que ce soit. Ceux de la maison de Jéroboam qui mourront dans la ville, seront rongés par les chiens; et ceux qui mourront à la campagne, seront mangés par les oiseaux du ciel : car c'est le Seigneur qui a parlé.

Allez-vous-en donc et retournez dans votre maison; et, en même temps que vous mettrez le pied dans la ville, l'enfant mourra, et tout Israël le pleurera et fera ses obsèques. C'est le seul de la maison de Jéroboam qui sera mis dans le tombeau, parce que le Seigneur, le Dieu d'Israël, l'a regardé d'un oeil favorable. Mais Dieu s'est choisi dans Israël un autre roi, qui fera périr la maison de Jéroboam en ce jour, en ce temps même où nous vivons. Ce prince est déjà désigné, et bientôt l'arrêt du Seigneur contre Jéroboam sera exécuté. Le Seigneur frappera Israël, et le rendra comme le roseau qui est agité dans les eaux ; et il arrachera Israël de cette terre si excellente qu'il a donnée à leurs pères, et il les dispersera au delà de l'Euphrate, parce qu'ils ont consacré à leur impiété des grands bois pour irriter le Seigneur; et le Seigneur livrera en proie Israël, à cause des péchés de Jéroboam, qui a péché et qui a fait pécher Israël.

La femme de Jéroboam s'en retourna donc et vint à Thersa ; et lorsqu'elle mettait le pied sur le pas de la porte de sa maison, Abia, son fils, mourut. Il fut enseveli honorablement, et tout Israël le pleura, ainsi que le Seigneur l'avait prédit par Ahias, son serviteur. Ahias ne survécut pas apparemment beaucoup à ces prédictions ; mais on ignore le temps et la manière de sa mort.




Back

PayPal